RÉJOUISSEZ VOUS

LE MOT DU PASTEUR - SEPTEMBRE 2019

septembre 2019

La rentrée est là. Déjà ! Même pour bon nombre de retraités ! Passer d’une période de vacance à un investissement intense d’étude, de travail ou de responsabilité régulière pourrait faire reculer, ou du moins ralentir nos pas ; mais c’est une ncessité, un « il faut que ... ». A coup sûr, il y a aussi ceux qui attendent cette rentrée avec impatience.

Avec la rentrée, notre état émotionnel varie encore ; bien des joies restent en arrière jusqu’à la prochaine fois ; d’autres prennent le relais. Comme le chantait Francis Cabrel les bords de mer se vident, les villes se remplissent.
Pourtant, une joie ne devrait pas subir le changement des saisons ou le cycle de nos activités, mais il faut y penser ; le prophète Esaïe s’adressant au peuple d’Israël nous a laissé ces mots

"réjouissez-vous avec Jérusalem, faites d’elle le sujet de votre allégresse, vous tous qui l’aimez"
Esaïe 66.10

Voici une ville qui doit attirer notre attention même si son existence ne se situe pas en un lieu unique sur notre terre. Voici aussi une joie en plénitude, - qui ne peut être vécue contre les autres, ou dans la solitude. Une joie à vivre avec d’autres, avec cette ville.

Esaïe s’adressait à tous ceux qui menaient deuil sur Jérusalem il y a 2 700 ans avant Jésus-Christ. L’Apôtre Paul, dans la lettre aux Galates oppose la Jérusalem terrestre à la Jérusalem céleste et nous dit que celle-ci est notre mère (Galates 5.24 à 27). Ainsi, nous réalisons que nous sommes appelés à la joie avec la communauté chrétienne, malgré ses multiples
imperfections actuelles. Ainsi, c’est avec et au sein de la communauté chrétienne que nous sommes appelés à nous réjouir, et au retour du Christ nous nous nous réjouirons pleinement.

Pourquoi ? C’est là, que nous sommes consolés, que nous savourons des délices, que nous sommes glorifiés du fait que c’est en son sein que Dieu opére, dirige sa paix, réjouit les cœurs, donne de la vigueur (Esaïe 66.13).

Au moment où nous faisons nos emplois du temps, où nous marquons bien des rendez-vous pour l’année à venir, protégeons ces temps de restauration qui nous sont promis, les relations où le Seigneur agit, les moments de communion et de rassemblement de ceux qui ont décidé de se réjouir en Christ, en Dieu. Ces temps où l’Eglise se prépare à la rencontre de
son Dieu en Jésus-Christ.
Avant de commencer à remplir notre agenda professionnel, artistique ou sportif, pour nous ou pour notre famille ne négligeons pas une joie si essentielle, une communion si prometteuse, une espérance de l’action de Dieu au milieu des hommes qui passent par un moment de culte, un temps d’étude biblique, une tasse de café avec un frére, un sms d’intérêt spirituel ; ces moments sont des espaces ouverts à la grâce de Dieu, à la manifestation du royaume de Dieu (Matthieu 6.33).

Alors, même si les vacances sont derrière nous, il y aura de la place pour des réalités qui relévent d’un véritable repos en Dieu.
Bonne rentrée à chacun.

Antoine Da Silva