SOYONS RECONNAISSANTS

LE MOT DU PASTEUR - NOVEMBRE 2019

novembre 2019

Or, tout ce que Dieu a créé est bon, et rien n’est à rejeter pourvu qu’on le prenne avec actions de grâce  
1 Timothée 4.4

Nous avons vécu une belle journée de reconnaissance le 13 octobre, alors qu’avait commencé pour la religion juive la Fête des Tabernacles ; une journée d’entraînement à la reconnaissance, c’est à dire d’exercice et d’élan pour la gratitude.

Cinq Eglises étaient représentées – cambodgienne, chinoise, coréenne, Eglise Parole de l’Evangile et la nôtre – manifestant ainsi une belle diversité de l’Eglise de Jésus-Christ et tant de talents. Nous gardons en mémoire des sujets de reconnaissance et de prière de ces Eglises dont la paix pour la Corée (du Nord et du Sud), le travail parmi la jeunesse dans l’Eglise chinoise et la nôtre, l’évangélisation à l’Ile Maurice et l’œuvre dense et si encourageante au Cambodge.

Le culte, puis le repas qui a suivi, nous ont permis de mettre en relief l’immense bonté de Dieu par ses dons de toutes sortes et une communion qui dépasse tant de frontières.

En méditant sur 1 Timothée 4. 1 à 11 nous nous sommes rendu compte que de toujours il y a une influence démoniaque qui peut être portée au cœur même de l’Eglise par des enseignements captivants mais qui s’attaquent à la riche bonté de Dieu, et
particulièrement aux dons du mariage et des aliments. Ce texte, nous est apparu si actuel, si indispensable au discernement de l’Eglise face aux enjeux de société concernant l’éthique et l’écologie.​
Cette journée de Reconnaissance fut bien riche, sur tant d’autres aspects, la nécessité d’un entraînement à la piété, la nécessité de méditer toute la parole de Dieu.

Le mois d’octobre a comporté aussi d’autres moments riches et exceptionnels. Ainsi, la journée du Carrefour des Femmes consacrée au thème du « Sens d’une vie » et dont vous lirez dans ce bulletin de riches extraits. Ou encore la venue de l’Association « Famille Je t’Aime » pour traiter les thèmes de la gestion des conflits et du pardon.​
Puis, il y a eu la richesse et les interrogations de notre quotidien ; plusieurs frères et sœurs sont passés et passent encore par des moments difficiles, mais nous nous savons dans la main de notre Dieu et du Seigneur Jésus-Christ.

Novembre est déjà là, un mois de transition vers Noël, à vivre pleinement ; il ne faut pas ici imiter un monde pressé, qui réduit la vie dans sa riche diversité, et qui voudrait déjà fêter noël en novembre.
L’année comporte douze mois, à trop se projeter on passerait à côté de notre quotidien...

Antoine Da Silva